LE BLOG SYNTHES’3D


Blog des actualités digitales et technologies 3D

Catégories


Twitter


"Les 5 tendances #marketing au sommet de la vague https://t.co/YlmodkzkSY"

"Modélisation #3D : Engie joue la carte de la croissance externe https://t.co/nL9cAleQjn"

LE BLOG SYNTHES’3D

/ 1

TECHNOLOGIES 3D

Comment l’impression 3D va transformer le système capitaliste

25 août 2015

Et si nous étions à une période charnière du modèle capitaliste comme on le connait. Alors que l’économie du partage ne cesse de se développer, les technologies permettant de diversifier cette forme d’économie à une plus grande variété de secteurs sont également en pleine croissance et de plus en plus perfectionnées.

Parmi celles qui devraient peser dans les prochaines années, il y a l’impression 3D. Cette technologie est vue par de nombreux experts comme une nouvelle étape vers un modèle économique bouleversant le capitalisme que nous connaissons.

Un système de production bouleversé

A l’heure actuelle, ce sont les grandes marques et les grands fournisseurs qui commercialisent la plus grande partie des objets du quotidien. Ce système a besoin d’une consommation de masse pour exister, et nécessite que les acheteurs viennent régulièrement se réapprovisionner.

Le développement de l’impression 3D est donc une sérieuse menace pour ce système. Cette technologie permet à des petites structures, voire des individus, de produire eux-mêmes leurs objets à des coûts nettement inférieurs. D’autant plus que dans les prochaines années, les prix vont continuer de baisser tandis qu’il sera possible d’imprimer des objets dans une plus grande variété de matériaux.

On devrait donc voir apparaître de plus en plus de créateurs et vendeurs sur internet et au niveau local.

L’impression 3D, vers un monde d’entrepreneurs

Les technologies comme l’impression 3D favorisent les personnes faisant partie du « mouvement maker », c’est-à-dire qui aiment bricoler leurs propres objets en fonction de leurs besoins. Ce mouvement va avec le fort développement des Fablabs qui sont des endroits dans lesquels sont mis à disposition des machines, des outils onéreux afin que chacun puisse fabriquer les objets qu’il désire sans avoir à investir dans tout un équipement.

Comme l’évoque l’essayiste économiste Jérémy Rifkin, dans son livre La nouvelle société du coût marginal zéro, on se dirige petit à petit vers un monde d’entrepreneurs. Un monde dans lequel chacun va pouvoir concevoir des objets et les échanger à un coût marginal proche de zéro, et où l’économie est collaborative. Il ne s’agit là que d’une hypothèse, mais l’impression 3D et les autres technologies d’économie de partage vont dans ce sens.

Il est fort probable que le modèle capitaliste actuel, qui prend son origine à la fin du 19e siècle, soit à un tournant alors que le « bricoleur » dans sa version noble du terme, apparait comme un acteur qui devrait peser de plus en plus. Ce nouveau modèle qui se dessine permet une production en fonction de la demande réelle, des objets conçus pour être utiles et plus comme un bien de consommation uniquement, et plus personnalisés.