LE BLOG SYNTHES’3D


Blog des actualités digitales et technologies 3D

Catégories


Twitter


"Les 5 tendances #marketing au sommet de la vague https://t.co/YlmodkzkSY"

"Modélisation #3D : Engie joue la carte de la croissance externe https://t.co/nL9cAleQjn"

LE BLOG SYNTHES’3D

/ 0

TECHNOLOGIES 3D

Et si nous pouvions profiter du cinéma 3D sans lunettes

30 août 2016

Le cinéma et la 3D c’est une longue histoire d’amour, avec ses hauts et ses bas. Si vous pensiez qu’elle avait commencé il y a seulement quelques années, ce n’est pas le cas. Le premier long-métrage en 3D diffusé au cinéma date de 1952 – des courts-métrages en 3D avaient également été conçus auparavant. Après les années 50, la 3D disparait une première fois et refait brièvement une nouvelle apparition dans les années 80 avec quelques films. Finalement, il faudra attendre la deuxième moitié des années 2000 pour que la 3D refasse son apparition dans les salles obscures. C’est la technologie stéréoscopique qui y est utilisée. Aujourd’hui, de nombreux films sortent en 3D pour le meilleur comme pour le pire, reste qu’il faut toujours porter des lunettes pour profiter de cette expérience. Et si on tentait le cinéma 3D sans lunettes ? Des chercheurs du MIT s’intéressent à la 3D sans lunettes, s’inspirant de technologies déjà existantes.

Des résultats encourageants

Les chercheurs du MIT travaillent en collaboration avec des ingénieurs de l’Institut Weizmann d’Israël, à l’origine d’un prototype de système de projection 3D novateur. L’objectif est de proposer la 3D au cinéma sans que le spectateur ait besoin d’enfiler des lunettes spécifiques.

Plus besoin de venir avec nos lunettes ou de devoir en acheter à l’entrée de la salle. Grâce à cette technologie, nous pourrions regarder un film 3D sans accessoire supplémentaire. Pour le moment, nous n’en sommes qu’au stade de la recherche et il faudra attendre plusieurs années avant que cette technologie ne soit commercialisée. Néanmoins, les progrès sont là…

Le procédé pour un cinéma 3D sans lunettes

Difficile d’expliquer le procédé exact, puisqu’il se révèle particulièrement technique. Il faut savoir que cette technologie nécessite un écran utilisant l’auto-stéréoscopie à barrière parallaxe. Cette barrière va envoyer alternativement au spectateur différents points de vue afin que chaque spectateur puisse bénéficier de la 3D quelle que soit sa place dans le cinéma. La diffusion se fait via une multitude de miroirs et de lentilles permettant d’aboutir au rendu en relief.

Une nouveauté… pour le cinéma !

Si au cinéma, la 3D sans lunettes serait une réelle innovation, elle existe déjà pour d’autres équipements. C’est le cas de la console Nintendo 3DS ou de certains téléviseurs. Cependant, il ne faut pas se mentir, le résultat n’est pas aussi bluffant que la 3D avec lunettes, et cette technologie fait rapidement mal à la tête, du moins pour ce qui est de la console Nintendo.

Les chercheurs devront proposer une technologie plus efficace et plus agréable pour que celle-ci puisse réellement être utilisée dans les cinémas. En attendant le jour où les films en véritables hologrammes fassent leur apparition…