LE BLOG SYNTHES’3D


Blog des actualités digitales et technologies 3D

Catégories


Twitter


"Les 5 tendances #marketing au sommet de la vague https://t.co/YlmodkzkSY"

"Modélisation #3D : Engie joue la carte de la croissance externe https://t.co/nL9cAleQjn"

LE BLOG SYNTHES’3D

/ 0

TECHNOLOGIES 3D

L’impression 4D et la programmation des objets

8 septembre 2015

L’impression 4D est une réalité et les prochaines innovations vont décupler les possibilités offertes jusque-là. Le principe de l’impression 4D reste le même que pour l’impression 3D. Il s’agit de construire une structure couche par couche en accumulant des matériaux et en leur faisant prendre la forme souhaitée. La seule différence est que ces matériaux peuvent être modifiés sans intervention extérieure et peuvent changer de formes. Entre les meubles qui s’assemblent par eux-mêmes ou les pneus qui s’adaptent à la route en parfaite autonomie, tout sera possible.

Telle une fleur se tournant vers le soleil

L’exemple pris par les ingénieurs est souvent celui d’une fleur qui s’adapte et se tourne vers le soleil sans aucune aide extérieure.

Dans ce contexte, l’impression 4D prend tout son sens puisque les spécialistes estiment que la matière peut être programmée pour changer de forme et/ou de propriété. Il s’agirait alors d’un véritable langage comme peut l’être celui des machines (html, php, etc…).

De la 3D à la 4D modulable

L’équipe de Skylar Tibbits a notamment créé un matériau composite qui va pouvoir, malgré le fait que l’impression 3D soit à plat, se plier tout seul au simple contact de l’eau. Autrement dit, il est possible d’imprimer une chaise en 3D, de la recevoir chez soi puis de la « mouiller » afin qu’elle puisse prendre forme.

Les contraintes techniques sont évidemment nombreuses avant d’obtenir un prototype digne de ce nom, mais les avancées sont majeures en la « matière ». Le plus difficile à ce jour est de contrôler le comportement du composite une fois qu’il sera imprimé.

Un haut-parleur utilisable à sa sortie de…l’imprimante

Dans un autre registre, un haut-parleur a été créé et peut fonctionner dès sa sortie de l’imprimante 3D. Cela est notamment possible, car les fils électriques ont été conçus au moment de l’impression 3D grâce à de l’encre chargée en argent.

Cette récente avancée permet également d’imaginer de nombreuses possibilités si l’impression 3D réussit directement à intégrer les circuits électriques et les batteries.

Grâce à l’impression 3D et 4D, tous les produits peuvent être repensés lors de leur phase de conception, mais aussi toute la logistique liée.